Actualités
Union européenne : les priorités de la Présidence britannique
Le Royaume-Uni a repris la Présidence du Conseil de l'Union européenne le 1er juillet 2005. La Présidence est organisée selon un système de rotation et exercée par un État membre différent tous les six mois. Le Royaume-Uni assurera la présidence jusqu'au 31 décembre 2005 pour la sixième fois. Cette présidence prend le relais du Luxembourg et sera suivie, en 2006, par l'Autriche.
[ Lire ]
 
L'Europe
Le Parlement européen
Le Parlement européen examine les propositions de directives et de règlements européens qu'il accepte, modifie ou refuse.
[ Lire ]
 
Les Européens
L'Italie
Les institutions italiennes actuelles sont régies par la Constitution entrée en vigueur le 1er janvier 1948, dont l'adoption a suivi la proclamation de la République.
[ Lire ]
 
Quelle est notre part de marché dans les pays de l'élargissement, et en particulier en Pologne et en Hongrie ?Quelle est notre part de marché dans les pays de l'élargissement, et en particulier en Pologne et en Hongrie ?

[ le 1er octobre 2004 ]

-  La part moyenne de la France sur les marchés des nouveaux entrants est de 5,3%.

-  La France est correctement positionnée en Pologne (6,0%), le plus grand marché de la zone.

-  Sur les trois autres principaux marchés (Hongrie, République tchèque et Slovaquie), la part de marché française se situe dans une fourchette étroite entre 4,2% et 4,6%.

-  En revanche, la France est moins bien placée dans les Etats baltes.

-  Quant à la situation de la Slovénie et de Malte, où les parts de marché de la France sont élevées (respectivement 7,9% et 12,7% en 2002), elles relèvent d'une logique particulière, celle des flux intra-firme. L'implantation de Renault en Slovénie et celle de ST Microelectronics à Malte expliquent en effet à elles seules respectivement la moitié et les trois quarts des exportations françaises vers ces deux pays.

Bien que non négligeable, la part de marché de la France est sensiblement inférieure à sa part dans l'Union européenne (9,9%). Même en tenant compte de la distance géographique et de l'absence de frontière commune, les échanges actuels entre la France et la zone Elargissement sont inférieurs à leur potentiel estimé à partir des relations intra Union européenne et aux parts de marché acquises par ses principaux concurrents dans cette zone, notamment l'Allemagne (25,1%) et l'Italie (6,8%).



L'élargissement européen, moteur économique pour la France
Taille : 124.1 ko
Format : PDF
Télécharger