Actualités
L'Action de la France en faveur de l'Europe de la culture
Mercredi 7 avril 2004, Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Coopération a présenté, lors du Conseil des ministres, une communication sur la politique de la France dans le domaine de la culture.
[ Lire ]
 
Ressources
Dans les sondages, les Français semblent défavorables à l'élargissement. Pensez-vous que ce soit justifié ?
François Loos, ministre délégué au Commerce extérieur, répond aux questions concernant l'élargissement européen, moteur économique pour la France.
[ Lire ]
 
L'Europe
Les symboles de l'Union européenne
Les citoyens européens se retrouvent autour de trois symboles forts, renforçant le sentiment d'association à un avenir commun : le drapeau, l'hymne, l'euro.
[ Lire ]
 
Comment expliquer notre retard sur les Allemands et sur les Italiens ? Qu'exportent les PME allemandes et italiennes dans les PECO ?Comment expliquer notre retard sur les Allemands et sur les Italiens ? Qu'exportent les PME allemandes et italiennes dans les PECO ?

[ le 1er octobre 2004 ]

Dans le cas de l'Allemagne, la proximité géographique joue sans doute un rôle important. Néanmoins, l'évaluation des potentiels de croissance du commerce entre les dix pays « en rattrapage » et les pays de l'Union européenne à 15 montre que les exportations de la France à destination de cette région atteignent seulement un peu plus de 60% de leur niveau potentiel.

Parmi les autres pays de l'UE, l'Autriche et l'Italie font mieux que la France puisque ces pays se situent à un niveau proche ou supérieur à 80 % de leur potentiel à l'exportation.

Deux facteurs explicatifs à notre « retard » sur l'Allemagne et l'Italie peuvent être avancés :

-  la moindre implication des PME françaises dans les flux commerciaux et d'investissement (par rapport aux grandes entreprises). Les PME allemandes et italiennes se sont, dès le début de la transition, implantées dans ces créneaux étroits (« niches ») de marché desquels les PME françaises sont longtemps restées absentes. Ce phénomène est observable dans la majorité des secteurs de l'industrie légère ;

-  la plus forte part des services dans les IDE français vers cette zone qui engendre moins d'échanges commerciaux qu'un investissement industriel (flux commerciaux durables comme l'approvisionnement des usines).

En effet, les grands investissements tertiaires (télécom, traitement des eaux, banque) peuvent engendrer, au moment de la réalisation de l'investissement, un flux commercial correspondant à la construction ou à la modernisation d'équipements.

La comparaison avec l'Allemagne permet également de remarquer que, en corollaire à ce qui précède, l'Allemagne est plus touchée que la France par les délocalisations (V. question suivante).



L'élargissement européen, moteur économique pour la France
Taille : 124.1 ko
Format : PDF
Télécharger